L'attentat de la Grande Mosquée de Québec

Le 25 janv. 2022
De 18h à 20h

Nos panélistes invitées : Maryam Bessiri, Monia Mazigh et Khaoula Zoghlami
À l'animation : Nesrine Beissaïh


Le 29 janvier 2022 souligne le triste cinquième anniversaire de l’attentat de la Grande Mosquée de Québec, qui marquera à jamais les communautés musulmanes et l’ensemble de la société québécoise.

 

Mardi, le 25 janvier 2022 de 18 h à 20 h, en visioconférence. 

L’islamophobie au Québec a pris différentes formes au cours des vingt dernières années. Dans un contexte international marqué par la soi-disante « guerre contre le terrorisme », on retrouve la manifestation d’une islamophobie au Québec qui prend la forme de violences quotidiennes, de projets de lois discriminatoires, mais aussi d’actes ouvertement haineux, dont l’attentat à la mosquée de Québec.

Comment la construction de l’Autre s’est-elle opérée au Québec? Quel est l’impact de l’islamophobie sur les droits des personnes musulmanes? Quels sont les autres manifestations de l’islamophobie et leurs impacts sur les droits?

En solidarité avec les communautés musulmanes et en soutien avec leur combat contre l’islamophobie, la Ligue des droits et libertés vous invite à vous joindre à une visio-conférence afin de parler de ces enjeux et de mieux comprendre l’islamophobie et le rôle que nous pouvons jouer dans la lutte pour y mettre fin, dans une perspective de justice pour toutes et tous.

Nous vous invitons à un moment de réflexion et d'échanges avec nos trois panélistes et notre animatrice.

 

 


Khaoula Zoghlami| Médiatisation et construction de l’image du mauvais musulman, et droits humains

Khaoula Zoghlami est doctorante et chargée de cours au Département de communication à l’Université de Montréal. Elle est également membre chargée de cours à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM où elle enseigne depuis 2019 le cours « Féminismes et Islam ». Ses recherches portent sur les dynamiques de représentation des personnes racisées au Québec dans un contexte de racisme et d’islamophobie. Sa thèse de doctorat porte sur les pratiques de représentation politique dans la lutte contre le racisme au Québec et à la professionnalisation du porte-parolat militant.

 


Monia Mazigh | Conjointe de Maher Arar, impacts directs du 11 septembre 2001, création de l'Autre

Monia Mazigh est auteure et universitaire canadienne originaire de la Tunisie. Elle parle couramment l'arabe, le français et l'anglais et est titulaire d'un doctorat en finance de l'Université McGill. Monia Mazigh a travaillé à l'Université d'Ottawa et a enseigné la finance à l'Université Thompson Rivers à Kamloops, en Colombie-Britannique. Monia Mazigh a été catapultée sur la scène publique en 2002 lorsque son mari Maher Arar a été deporté en Syrie où il a été torturé et détenu sans inculpation pendant plus d'un an. Pendant ce temps, elle a vigoureusement fait campagne pour la libération de son mari et s'est ensuite battue pour rétablir sa réputation et a demandé des réparations. En janvier 2007, après une longue enquête publique, son mari a finalement reçu des excuses officielles du gouvernement canadien. Monia Mazigh est l'auteur d'un livre, publié en 2008, intitulé Les larmes emprisonnées qui documente son calvaire après l'arrestation de son mari et comment elle a fait campagne pour blanchir son nom. En 2011, le Dr Monia Mazigh a publié un roman, Miroirs et mirages qui présente les histoires de quatre femmes musulmanes vivant au Canada. Miroirs et mirages a été finaliste pour le prestigieux prix Trillium de l'Ontario, pour le Prix du livre d’Ottawa et pour le prix du Salon du Livre de Toronto. Monia Mazigh a écrit un deuxième roman sur les événements du printemps arabe, Du pain et du jasmin, finaliste au prix Champlain. Son quatrième livre, Farida, a été finaliste pour le Prix du livre d'Ottawa en 2021. Monia Mazigh est professeure et chercheure adjointe au département d'anglais et de littérature à l'Université Carleton. Elle travaille actuellement sur une collection d'essais sur l'islamophobie genrée.

 


Maryam Bessiri | Mobilisations citoyennes, attentats à la Grande Mosquée de Québec

Maryam Bessiri est une aménagiste du territoire cumulant deux maîtrises en architecture et en urbanisme. Éprise de justice sociale, Maryam siège au conseil d’administration de la Ligue des droits et libertés - Section Québec et est co-porte-parole de la commémoration citoyenne de l’attentat contre la Grande Mosquée de Québec. À travers ses divers engagements sociaux, elle essaie activement de militer pour l’inclusion sociale et de participer à bâtir le Québec inclusif de demain. Elle aime particulièrement se servir de son regard critique et de son indignation pour alimenter les débats de société et contribuer aux réflexions collectives et à la construction et maintien du dialogue dans la société.  

Ligue des droits et libertés
469, rue Jean-Talon Ouest, bureau 105
Montréal (Québec) H3N 1R4

Tél. : 514-849-7717, poste 3221

info@liguedesdroits.ca

Mission & Histoire

Publications & citations

Fondée en 1963, la Ligue des droits et libertés (LDL) est un organisme sans but lucratif, indépendant et non partisan, qui vise à faire connaître, à défendre et à promouvoir l’universalité, l’indivisibilité et l’interdépendance des droits reconnus dans la Charte internationale des droits de l’Homme.

L’objectif premier des publications produites par la LDL est d’alimenter la réflexion sur différents enjeux de droits humains. Ainsi, la reproduction totale ou partielle d’une publication est non seulement permise, mais encouragée, à condition de mentionner la source.

 

Comment s’engager?

S'INFORMER DEVENIR MEMBRE DONNER